[SAMI] Aujourd’hui je vais sortir de mes habitudes. Bien qu’il s’agisse d’une chronique proposée par Annissa, j’aimerais introduire personnellement le livre du jour. Une sorte d’hommage de ma part à ces grandes figures de l’Islam.

Si les compagnons, dans leur ensemble, sont le fruit direct de l’éducation prophétique (on reconnait un arbre à ses fruits), que dire alors des 4 califes qui succédèrent au prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres ? La langue est incapable de mettre des mots pour décrire la qualité et l’étendue de leur engagement.

Dignes héritiers du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres, ils ont permis au projet prophétique d’atteindre l’universalité qui le caractérise, ils ont porté le message d’Allah dans les horizons, par Celui qui tient mon âme dans sa main, après Allah et son messager saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres, si je suis musulman aujourd’hui c’est grâce à eux, ce sont nos ancêtres spirituels, nous avons le devoir d’honorer ce lien de parenté qui nous lie à eux. Une parenté qui n’est, certes, pas biologique pour beaucoup d’entre nous, mais qu’importe ! les liens de la foi sont plus forts que ceux du sang : « Seigneur Dieu, pardonne nous ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi.  Fais que nos cœurs n’aient jamais de haine contre les croyants ! Seigneur, Tu es toute bonté et toute compassion ». S59/V10

Avant d’appartenir à un groupe (du point de vue sociologique), je garde toujours en tête que, quelque soit celui que je choisirais, il est important de partager les mêmes valeurs parce que je vais aussi devoir les défendre.

On va devoir porter et représenter le message qu’il diffuse et qu’on le veuille ou non, ce groupe nous définira. Nous ne pouvons pas défendre une cause si nous n’y croyons pas à 100%, d’ailleurs je me dis souvent que même le 99% n’est pas suffisant quand il s’agit de porter sur ses épaules un message.

Comment défendrais-je une cause si mon cœur ne l’accepte pas dans sa totalité et si je ne suis convaincue qu’à moitié ?

 

Pour nous, musulmans, les valeurs que nous a enseignées le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres sont ancrées en nous et nous les défendons même si nous ne sommes pas toujours à la hauteur de cette noble tâche.

 

Nous ne sommes pas parfaits, et je vais même jusqu’à me dire qu’être imparfaits pourrait être une ambition pour nous tellement nous sommes loin de ce que nous devrions être… mais peu importe, ces valeurs sont présentes en nous et ne nous quittent pas.

 

Malgré nos imperfections, nous sommes au moins sûrs d’une chose, c’est que nous n’aurons jamais honte et nous n’aurons jamais à rougir de ce que le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres a défendu. Nous assumons pleinement ses valeurs et son message qui sont aussi les nôtres. Et franchement, peu importe que certains ne soient pas d’accord ou ne comprennent pas notre engagement, on en revient à ce choix du groupe que nous représentons et que nous assumons : celui des musulmans.

 

Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire qu’il est toujours très difficile de passer après quelqu’un qui a fait un travail remarquable, inégalable, minutieux, sans équivalent et qui vous dit «aujourd’hui, c’est à ton tour, tu es la relève».

 

Que se passe-t-il dans la tête d’une personne qui, après avoir eu l’honneur de servir aux côtés de quelqu’un d’irréprochable, voit venir le jour où il doit reprendre le flambeau ? Combien d’entre nous seraient capables de ne pas prendre la fuite face à une telle responsabilité ?

Aboû bakr as Siddiq, ‘Omar Ibn al Khattab, ‘Othman Ibn ‘Affân et ‘Ali Ibn Abi Talib qu’Allah soit satisfait d’eux, n’ont pas pris la fuite et ont encore moins laissé leurs émotions les empêcher de mener à bien la mission qui les attendait après le départ du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres.

 

Les émotions ne nous laissent pas en paix, la peur nous paralyse, les responsabilités nous fatiguent. Mais décider un jour de s’engager pour une cause et s’y tenir jusqu’à la fin de sa vie avec toutes les difficultés et sacrifices que cela implique, ce n’est pas rien, et c’est ce que nous ont prouvé ces 4 hommes.

 

On a toujours tendance à dire que nous ne sommes que des humains, que nous ne sommes pas parfaits pour justifier notre laxisme, mais eux, qu’étaient-ils ? N’étaient-ils pas des Hommes ? Des humains comme nous ? Bah si, ils n’étaient que des Hommes, mais ils avaient ce que peu de personnes peuvent se vanter d’avoir :  un cœur qui bat pour Dieu.

 

Lorsque quelque chose te prend aux tripes que ça en devient viscéral, tu n’as plus le choix, tu te donnes corps et âme et c’est grâce à cet amour qu’ils avaient en Lui et cette certitude qui les habitait, qu’en 1434 de l’hégire (2013), au fin fond d’un site sorti de nulle part, on décide de parler d’eux.

 

C’est parce que leurs corps et leurs âmes ne pouvaient répondre à rien d’autre qu’à leur amour pour Allah qu’ils ont réussi ce qu’ils ont accompli.

 

«Les quatre califes» de Hassan Amdouni va nous plonger dans la vie de ces 4 hommes. Comment étaient-ils avant, pendant et après la révélation et surtout les choix qu’ils ont du faire en appliquant les enseignements du messager saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres pour propager au mieux l’héritage que leur a laissé le prophète de l’Humanité.

 

L’auteur :

Hassan Amdouni est un enseignant et écrivain belgo-tunisien. Licencié en Droit musulman de la Faculté Zeytouna et docteur en Histoire et civilisation de l’université de la Sorbonne. Le professeur Hassan Amdouni est spécialiste en droit musulman et dans la science de la Méthodologie du Droit, il est connu par les cercles d’études et formations qu’il a dirigés en Europe ainsi que pour ses nombreux livres.

 

Le livre : Les quatre califes

 

PREMIÈRE PARTIE : Aboû Bakr as-Siddiq : Le véridique, le défenseur de l’Assise de l’Etat

Le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres disait de lui «S’il m’avait été permis d’avoir pour ami intime quelqu’un d’autre que Dieu, cela aurait été Abu Bakr. Seulement, il est mon frère et mon compagnon» (rapporté par al boukhâri)

 

Aboû Bakr appartenait à la tribu des Qouraych, il eut 6 enfants de 4 épouses différentes.

Ibn’Sa’d rapporte qu’Aboû Bakr avait le teint clair, qu’il était maigre, qu’il n’avait pas de larges épaules et que ses cheveux étaient abondants.

Sa naissance, ses origines ainsi que d’autres détails le concernant physiquement seront vus en sous-parties.

 

Il fut le premier homme à suivre le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres. On retiendra d’ailleurs ce hadith que j’aime beaucoup et que je trouve particulièrement émouvant et qui dit «Quand j’ai invité les gens à embrasser l’islam, tous ont pris un temps de réflexion et d’hésitation, excepté Aboû Bakr, il ne s’est pas retenu et n’a pas hésité ». Ce hadith prouve le lien particulier qui existait entre lui et le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres.

 

Cette première moitié de chapitre concernera la vie d’Aboû Bakr avant et après sa conversion aux côtés du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres, nous verrons l’engagement dont il a fait preuve au service de l’Islam, lui qui accompagna le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres de façon omniprésente. Il fut une figure emblématique.

 

La seconde moitié concernera son rôle en tant que premier calife et comment il continua à œuvrer après le départ du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres. Voici quelques évènements importants qui eurent lieu durant son califat :

–        Les expéditions

–        Les guerres contre les apostats

–        Les conséquences des guerres d’apostasie

–        Les foutouhât ( action que menèrent les Musulmans pour propager le message de l’Islam.)

–        L’ouverture de l’Irak

–        L’ouverture du proche Orient.

 

Les paroles et le comportement pieux d’Aboû Bakr nous seront rapportés dans des sous-parties ainsi que les exemples de jugements qu’il prononça et ses sermons.

 

Son califat dura deux ans trois mois et huit jours et les causes de sa mort nous seront expliqués.

 

Je finirais ce résumé concernant la première partie dédiée au premier calife par quelques paroles de sagesse de sa part :

«Si quelque bien t’échappe,cherche à le rattraper,et si le bien te rejoint,alors cherche à le surpasser»

«Dieu voit ton intérieur, de la même manière qu’Il perçoit ce qui est apparent en toi»

 

DEUXIÈME PARTIE : ‘Omar Ibn al-Khattâb : Le bâtisseur de l’Etat et de ses institutions

 

‘ Omar Ibn al- Khattâb marqua l’histoire sur plusieurs points mais celui qui met tout le monde d’accord reste son charisme et sa personnalité hors du commun.

Le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres dit de lui «Je n’ai jamais vu un génie qui puisse l’égaler» ( rapporté par al Boukhârî et Mouslim)

 

‘Omar faisait partie des familles les plus illustres du clan des Banoû ‘ Adi. C’était un homme auto-suffisant qui excellait par sa fierté. Il inspirait  la crainte et le respect. Il savait lire et écrire ce qui était quelque chose de peu commun à l’époque.

 

Nous apprendrons à connaître ‘Omar Ibn Al-Khattab à travers ce début de chapitre. De sa naissance à ses origines jusqu’à ses traits physiques et les femmes qu’il épousa, rien ne nous sera omis.

 

Je me souviens de ce passage que j’ai lu pour la première fois il y’a quelques années qui me marqua qui dit que ‘Omar divorça de Jamîla ( l’une de ses épouses ) car il en était très amoureux et lorsqu’il fut désigné calife,il eut peur que sa passion envers elle ne le poussât à satisfaire ses demandes sans discrimination. Ce genre de décisions montre déjà à qui nous avons à faire.

 

La conversion de ‘Omar qui nous sera racontée fut un évènement important dans l’histoire de l’Islam.

Son dévouement et son action au service de la foi seront pleinement développés ainsi que les grands moments passés aux côtés du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres.

 

Le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres a dit de ‘Omar «De toute ma communauté, c’est ‘Omar qui est le plus ferme pour ce qui est de respecter les ordres de Dieu».

Aboû Bakr a dit : «Il n’y a pas sur la surface de la terre, un homme qui me soit plus cher que ‘Omar»

 

La direction de l’Etat sous le califat de ‘Omar dura dix ans et six mois. Plusieurs actions ressortent de son califat comme par exemple :

–        L’organisation de l’armée. Il a le mérite d’avoir organisé l’armée musulmane et d’en avoir fait une armée régulière.

–        L’organisation administrative des provinces musulmanes

–        L’organisation de l’administration et des services de l’État

–        La politique socio-économique.

 

Je n’ai bien évidemment pas tout cité.

 

Quelques paroles de sagesse de ‘Omar :

«Celui qui agit avec bienfaisance envers quelqu’un de fautif est un prince.»

«Celui d’entre vous que je préfère c’est celui qui m’informe de mes défauts»

 

‘Omar fut le premier à avoir daté l’histoire musulmane à partir de évènement de l’Hégire, il a été le premier à former un corps de magistrats indépendants. Il est aussi important de noter qu’il a aboli l’esclavagisme dans toute l’Arabie.

 

Tout ceci n’est qu’une petite partie de ce que ce grand homme a accompli, celui dont le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres disait «Je vous assure que je vois les diables, qu’ils soient de l’espèce des djinns ou de l’espèce humaine, prendre la fuite devant ‘Omar» ( Rapporté par at-Tirmidhî)

 

TROISIÈME PARTIE : ‘ Othmân Ibn ‘Affân : L’homme aux deux lumières

 

«’Othman est celui de mes compagnons dont le comportement ressemble le plus au mien» ( rapporté par Ibn ‘Asâkir )

 

Cette troisième partie commencera comme pour les deux califes précédents en abordant la naissance de ‘Othmân ainsi que ses origines.

‘Othman a un ancêtre commun avec le messager de Dieu saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres. Sa grand mère était une des tantes du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres.

 

Il est pour les musulmans celui qui épousa deux filles d’un prophète, ce qui est une chose qui n’arriva jamais. Il s’agit de  Rouqayya et Oumm Koulthoûm, deux parmi les filles du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres.

 

A quoi pouvait ressembler physiquement ‘Othman ? Il était décrit comme un bel homme de taille moyenne. Il avait la peau lisse et blanche et ses cheveux étaient bruns.

 

Il faisait partie des premiers à se convertir et c’est peu de temps après que le messager saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres lui accorda la main de sa fille Rouqayya.

 

‘Othman était très présent du vivant du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres, il était très proche de lui et s’engagea auprès de lui à chaque fois que l’occasion de le faire se présenta. Son action au service de l’islam nous sera détaillée et mettra en avant sa générosité et les dépenses dont il fut l’auteur pour la cause de Dieu.

 

Le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres dit de lui «’ Othman est l’être le plus pudique de ma communauté et le plus généreux d’entre eux»

 

‘Ali Ibn Abî Tâlib a dit «’Othman était, de nous tous, celui qui maintenait le plus ses liens de parenté, et il était celui qui craignait Dieu le plus»

On parle aussi de ce personnage important en mettant en avant sa science, sa piété et sa sagesse.

 

Nous verrons par la suite toute son œuvre et les premières décisions qui furent prises et la façon dont son ascension eut lieu.

–        Il mena une action de propagation du message

–        Assemblage du Coran

–        Foutouhat dans l’empire persan

–        Foutouhat en territoire Byzantin

–        Prise de l’île de Chypre et naissance de la marine musulmane

–        Agrandissement de la mosquée Sainte et de la mosquée du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres.

 

Il avait une grande expérience dans le domaine politique de par son premier enseignement avec le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres mais aussi grâce aux deux califes précédents avec qui il était resté proche.

 

La fin de cette partie traitera de la naissance de la crise qui eut lieu durant son califat. Ce conflit amena à son assassinat alors qu’il était âgé de 82 ans.

 

QUATRIÈME PARTIE : ‘Ali Ibn Abî Tâlib : Le combattant, l’éloquent

 

«Celui qui nuit à ‘Alî, c’est à moi qu’il nuit» (rapporté par Abou Ya’lâ et al Bazzâr)

‘Ali Ibn Abî Talib était le cousin germain du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres. En plus d’être son cousin, il était son gendre à travers Fâtima, sa fille.

 

Les traits physiques dont nous parle l’auteur montrent un ‘Ali de taille moyenne aux cheveux bruns, avec de grands yeux sur lesquels il mettait du kouhl.

Nous en apprendrons plus sur ses épouses et sa descendance, en particulier les deux enfants qu’il eut avec Fâtima fille du prophète  saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres :  Al-Hassan et Al-Houssayn.

 

‘Ali  n’avait que neuf ou dix ans lorsqu’il embrassa l’Islam. Nous verrons comment s’est passée son émigration ainsi que le fameux passage où il prit la place du prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres dans son lit pour leurrer les Qouraychites qui voulaient le tuer.

 

Son action au service de l’Islam ne manquera pas d’être mentionnée ainsi que les nombreuses batailles où il était présent, ses mérites et sa bravoure.

 

Le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres dit de lui «Celui qui insulte ‘ Ali m’a, en vérité, insulté» (Rapporté par Al Hakîm et Ahmad)

Abou Sa’îd al Khoudrî a dit «Nous avions coutume d’identifier les hypocrites à leur haine envers ‘Ali»

 

La plus grande partie de ce chapitre traitera de son élection et des circonstances dans lesquelles elle eut lieu, sans oublier les conflits qui éclatèrent durant le califat de ‘Othman et les répercussions qu’ils auront sur le sien.

 

Les évènements qui viendront bouleverser son califat :

–        Le retour de la crise

–        L’opposition de Mou’âwiya Ibn Abî soufyân vis à vis de l’autorité du calife

–        Le soulèvement de Châm contre le califat de ‘Ali.

–        La bataille du chameau

–        Le déplacement de la capitale politique à Koufa

–        La guerre contre Mou’awiya

 

Tout cela débouchera sur l’assassinat de ‘Ali

 

‘Ali fut une figure importante de l’Islam tout comme les 3 précédents califes. Il occupait une place spéciale auprès du messager d’Allah saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres, sa science et ses connaissances étaient légendaires.

 

Sa capacité en matière de justice a fait que le calife ‘ Omar se référait à lui dans les affaires litigieuses et difficiles.

 

Le prophète saws Comment profiter de la Sunna : Etre bien avec soi même et avec les Autres le nommait Aboû Tourâb, surnom qu’il affectionnait particulièrement et qui voulait dire «  Père de la terre ». Il était réputé pour son éloquence, nous terminerons donc cette partie par une de ses paroles de sagesse tirée du livre :

 «Le pire des frères est celui qui n’est pas naturel avec toi»

 

Qu’Allah soit satisfait d’eux, qu’Il nous permette de les aimer, d’aimer ceux qui les aiment et d’aimer ce qu’ils ont aimé.

————————————————-

 

Notre avis personnel :

 

Les – : 

  • Je  n’en vois pas

 

Les + :

  • Il est tout simplement super, facile à lire et pas compliqué. L’auteur n’oublie rien et va jusqu’à nous décrire les califes physiquement.

 

Ce livre vous intéresse, aidez-nous en l’achetant ICI chez Souk-ul-muslim :