Je me suis souvent demandée comment faisaient les enfants qui, dès leur plus jeune âge, savaient déjà ce qu’ils voulaient faire dans la vie.

En 4ème on te faisait remplir la fameuse fiche d’orientation avec la question : «Quelle profession voulez vous exercer plus tard»

On me demande à moi qui, vestimentairement parlant, n’étais même pas capable de respecter la règle des 3 couleurs, ce que je souhaite faire «plus tard»

Ça commençait bien, dès le départ il y avait un truc que je ne comprenais pas dans cette question. Est ce que le «plus tard» ça voulait dire «plus tard pour toute la vie» ou «plus tard mais avec l’option que je peux changer de métier si je veux» ?

J’avais pris la décision de ne pas remplir cette feuille jaune, ce qui posa un gros problème au directeur qui me convoqua pas mal de fois ainsi que mes parents.

 

Puis de toute manière, feuille remplie ou pas, c’était vraiment des rageux parce que quand un élève mettait un métier qui sortait de l’ordinaire, direct il se faisait recaler.

 

Je n’ai jamais voulu être astronaute mais par curiosité j’avais demandé «si par exemple quelqu’un veut être astronaute ou le truc là comme Indiana Jones, archéologue je crois, c’est quoi l’orientation ?» madame répondait «vous savez, c’est difficile ce genre de métiers, le mieux est de choisir quelque chose avec beaucoup de débouchés bla bla bla». Mais c’est quoi le problème ? Est-ce que je t’ai demandé si c’était facile ou pas ou si y avait de l’avenir dans ce métier ? Je t’ai demandé c’est quoi l’orientation c’est tout.  Qu’est ce que ça peut leur faire à l’éducation nationale ce qu’on veut faire plus tard. Vous trouvez ça normal d’en vouloir à quelqu’un de 13 ans de ne pas savoir ce qu’il veut faire comme métier ? C’est quoi cette pression qu’ils nous imposent ?????????

 

Pourquoi faut absolument noter ce qu’on veut faire surtout qu’après le bac, t’as la même question qui revient, mais là, elle est déjà plus logique et légitime.

 

C’est comme les feuilles de début d’année en 6ème où ils demandent le salaire des parents. C’est quoi le projet, il est où le rapport avec ma scolarité ? A 11 piges on te demande ce que touchent tes parents, genre je me balade avec les chiffres en tête !

 

Pour revenir à la fameuse orientation, pour preuve que cette question ne sert pas à grand chose à cet âge là, parmi vous, y en a combien qui ont fait le même métier qu’ils avaient choisi en 4ème ?

Par exemple, les garçons à 5/6 ans ils veulent devenir pompier et les filles princesse.

Pour les filles je ne demande pas parce que elles ont échoué, mais les hommes, sont-ils tous devenus pompiers comme ils le souhaitaient ? Et en 4ème, souhaitaient-ils toujours être pompiers comme à 5/6 ans ?

 

Regardez nous aujourd’hui, on est combien ici à avoir un taff qui n’a rien à voir avec ce qu’on voulait faire plus jeune mais qui en plus, ne sera peut-être pas celui qu’on gardera demain. On est beaucoup à se dire «si y a moyen de changer, pourquoi pas»

On est constamment à la recherche de nouveautés, on a envie de toucher à pas mal de domaines, pas forcément parce que le précédent ne nous plaisait pas, mais parce qu’avec le temps on évolue et on aspire à autre chose.

 

Je vous invite donc à venir jeter un œil à «Gagnez moins, vivez mieux» qui est un livre qui vous fera découvrir qu’il est permis de changer de vie et de construire un nouveau projet sans qu’une conseillère d’orientation soit dernière vous à vous dire que ce n’est pas possible. (Lisez cet article si vous aussi vous voulez changer de profession)

 

Ceux qui souhaitent vraiment sauter le pas, ce livre vous aidera à faire le bilan et identifier ce à quoi vous aspirez.

Quant aux collégiens qui ne savent pas encore quoi faire comme métier, jetez moi cette feuille d’orientation et si la conseillère vous demande pourquoi ce comportement, c’est pas la peine de venir me balancer, prenez vos responsabilités et offrez lui ce livre 😉

 

L’auteur :

Pascale de Lomas est une journaliste ainsi qu’une professionnelle de la communication depuis quinze ans.

Elle exerce aujourd’hui en tant que consultant free-lance en développement personnel et collabore avec plusieurs magazines de psychologie.

 

Le livre : Gagnez moins, vivez mieux

Première partie : LES ORIGINES D’UN DESAVEU

Toute cette première partie traitera du rapport que les gens entretiennent avec le travail.

La réussite ne fait plus rêver car il ne suffit plus maintenant de réussir pour être heureux.
Est-ce que le travail rend heureux ? C’est ce qu’une étude sociologique tentera de partager avec nous sur la relation entre Français et travail.

 

Le travail seul ne peut plus satisfaire les aspirations au bonheur ce qui pousse un grand nombre de personnes à se retirer et s’y investir de moins en moins. L’engouement pour la simplicité prend de l’ampleur.

 

Sera abordé également le divorce qui est en train de s’opérer avec l’entreprise. Les gens se rendent bien compte que le monde des affaires n’a plus de règles. Ils doivent toujours être les meilleurs, les premiers et ce système pèse de plus en plus sur les salariés.

Cette compétition sans limite n’attire plus. Les français ne considèrent plus le travail comme seul moyen de s’épanouir. La génération qui prend la relève ne veut plus se sacrifier à l’entreprise. Elle ne croit plus aux beaux discours sur l’épanouissement et la réussite garantie

Démotivation grandissante dans l’entreprise,l es anti-boulot sont partout.

 

Cette première partie se terminera en parlant de ceux qui commencent à rompre les amarres pour changer de vie et ce mode de vie commence à être une tendance.

 

Deuxième partie : LES TRIBUS DU POST CONSUMÉRISME.

 

Les hommes et les femmes tentent de se désencombrer de l’abondance, de la multitude car le « trop » finit par écœurer.

 

Sera abordée l’importance de faire le vide entre désirs et besoins ainsi que « comment donner du sens à sa vie » avec des témoignages pour nous éclairer de :

– Nicole , médecin scolaire,52 ans

– Matthieu, baryton, 39 ans

– Marianne, institutrice 35 ans

 

Un chapitre parlera de l’envie grandissante des femmes qui veulent de plus en plus arrêter de travailler pour éduquer leurs enfants. Un choix qui devient assumé et valorisé.

Sacrifier sa vie de famille pour sa vie professionnelle n’est plus à la mode, les parents veulent profiter de leurs enfants. Des témoignages de parents viendront confirmer cela.

 

Ceux qui décident de franchir le pas, décident d’inspirer leurs vies de « simplicité volontaire » qui repose sur 8 principes :

 

Se libérer de la télévision

– Se libérer de l’automobile

– Refuser de prendre l’avion

– Limiter l’utilisation du portable

– Boycotter la grande distribution

– Manger moins de viande, au profit du bio et des produits locaux

Mettre ses idées en application

 

Troisième partie : POURQUOI PAS VOUS ?

 

L’envie de changer vous obsède ? Vous ne savez pas comment faire et si c’est réellement ce que vous voulez ?

Un programme détaillé par étapes vous sera exposé, il se compose de :

– Faire le bilan et savoir lâcher prise

– Trouver ses propres valeurs

– La dictature du compte en banque

– Faire fi de l’avis des autres

 

Il est important pour qui veut un changement, d’écouter les sirènes du changement en se posant les bonnes questions.

Qu’est ce qui ne va pas aujourd’hui ? Souhaitez-vous vraiment changer de vie ?

Se donner le temps de la réflexion car une décision de cette envergure devra être mûrement réfléchie.

 

L’auteure nous parle dans ce chapitre de la nécessité d’être au clair au sujet des buts, valeurs et cibles qui doivent jalonner note vie, et donc, notre volonté de changer de vie.

Les buts : C’est à dire les réponses à :  « Qu’est ce qui me passionne dans la vie » ?

Les valeurs : Qui se déduisent de la question : « A quel moment et dans quelle situation me sens-je le plus en phase avec moi même » ?

Les cibles : « Qu’est ce que je veux (peux) envisager de réaliser » .

Donner un sens à ses choix et comprendre ses besoins feront partie du travail à effectuer.

 

Ainsi, après avoir pris la décision de changement, il faudra s’engager à fond mais cela ne réussira qu’en s’impliquant dans tous les domaines. Il ne s’agit pas spécialement de délaisser une chose pour en réussir une autre. Cela se fera aussi en tenant compte de nos éventuels futurs échecs, il faut donc en finir avec l’obsession du résultat immédiat et relativiser l’échec.

Si après coup il s’avère que l’on a fait le mauvais choix, tant pis, il vaut mieux regretter une action malheureuse qu’une opportunité ratée. L’essentiel sera de ne pas se mettre de la pression inutile.

 

Cette 3eme partie se terminera avec un chapitre intitulé : Sauter le pas

Le moment du choix est là, on avance sur un terrain nouveau, on abandonne ses repères et on innove.

Il est important de mettre de coté le mythe du « bon moment » . Pour éviter de prendre des décisions, certains se réfugient dans l’illusion d’un moment idéal qui hélas, n’existe pas. Il faut se décider en fonction d’éléments imparfaits. (cf. lisez la chronique de l’excellent livre « Avant de quitter votre emploi : 10 leçons pratiques que tout entrepreneur devrait connaître » )

 

Pour finir, un peu d’humour.

Avouer qu’on s’est trompé et faire marche arrière ne vous tuera pas.

Se libérer de cette image de perfection qui torture et admettre de se tromper avec légèreté.

 

A la fin de cette partie se trouvera un carnet de bord de changement de vie

 

Quatrième partie : SE FAIRE AIDER

 

Cette partie nous donnera une liste d’adresses et de sites à consulter pour nous guider dans nos démarches.

 

—————————————

A tous les insatisfaits de leur situation actuelle lol, ce livre se complète remarquablement avec celui de « La semaine de 4 heures : travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux ! » dont Omar l’Entrepreneur Musulman nous propose une présentation.

Notre avis personnel :

Les – :

  • Je n’en ai pas spécialement trouvé, c’est un livre simple qui permet de rendre la démarche un peu plus claire à toutes celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur le sujet
  • Je vous conseille avant de lire ce livre de virer toutes les valises de chez vous car l’envie d’évasion ne vous quittera plus après sa lecture 🙂

 

Les ++ :

  • Les témoignages
  • Le carnet de bord ainsi que les adresses et sites qu’on trouve à la fin du livre
  • Ça aide à y voir plus clair dans son envie de changer de vie

 

Ce livre vous intéresse, aidez-nous en l’achetant chez Amazon :