Je ne sais pas pour vous, mais moi, quand je vois un livre qui me parle du bonheur, j’ai envie de… comment vous dire, laissez moi vous expliquer.

 

On va faire une mise en situation pour que vous cerniez bien le contexte : Vous êtes déprimés, vous ne voulez voir personne, vous voulez qu’on vous laisse en paix dans votre coin. Une scène assez banale dans la vie d’une personne me direz vous.
A ce moment là, quelqu’un débarque  : « Youhouuuuuu kikou toi, sali sala salut ! T’inquiète !! la vie est belle, il fait beau, le soleil brille, allons gambader dans les prairies pleines de fleurs fleurissantes, lève les yeux et regarde les hirondelles ».
Votre réaction ? Allez y lâchez-vous, je veux vraiment connaitre vos réactions parce que si vous voulez connaître la mienne, je peux vous dire qu’elle est sans appel : Boycott total de ce genre de personnes.

 

Nan mais sérieux, on a des têtes à vouloir gambader ? Tu crois que quand c’est la déprime dans ta vie, t’as pas plutôt envie de vider ton placard à gâteaux en mangeant même les emballages ? Tu crois que j’ai que ça à faire d’aller voir les pigeons survoler la ville ! Des hirondelles, n’importe quoi!! en plus on me prend pour une myope !

 

Je sais je sais, c’est pas sain vous allez me dire cette attitude mais moi je dis que c’est plutôt les gens toujours enjoués et pimpants qui ne sont pas sains. Ils me font flipper je vous jure.

 

Alors quand je croise des livres aux titres bonheurisant (ce mot existe, pas en français mais ça existe ) avec des leitmotiv dignes d’une pub weight watchers, vous comprenez qu’il se passe une réaction chimique en moi dont la formule n’est pas encore au point, d’où les explosions régulières.

 

J’ai envie de téléphoner à l’auteur en numéro masqué  (j’aurais trop peur qu’il me rappelle pour me balancer des phrases de compassion, on ne sait jamais avec eux ) pour hurler :

Hey l’auteur, tu crois vraiment qu’avec tes quelques pages et ton discours peace and love je vais me résoudre à prendre la main de toutes les personnes autour de moi pour que nos chakras s’unissent et que la paix intérieure m’habite ? Really ?

Ceux qui écrivent ce genre de bouquins n’arrivent pas à comprendre que c’est tout le contraire dans ta tête de déprimé anonyme. Ton premier réflexe c’est de lui ouvrir les bras à cette déprime et de refuser toute aide susceptible de la faire disparaitre.

Tu veux ton droit à la déprime sapristi, et si par malheur quelqu’un débarque et te dit « Voici les clés pour t’en sortir », tu te retiens et tu lui dis de garder ses clés.

Bien évidemment, on fera ici la différence entre déprime et dépression. Moi je te parle de la ‘tite déprime, la négative attitude, la loose quoi. Tout ce qui fait de toi un être bien désagréable mais sans plus.

 

Ma philosophie : La déprime, tu l’aimes ou tu la quittes (Ça me dit quelque chose ça)

 

Alors vous comprenez ma surprise quand je suis tombée sur un livre qui s’appelle « Éloge de la déprime : Non à la dictature du bonheur » je lui ai dit : « Marry me » !

Les auteurs :

Dr Gérard Tixier psychiatre et psychanalyste a été pendant 20 ans président de l’association SOS Dépression. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages.
Anne Lamy : journaliste et coauteur de plusieurs ouvrages

 

Le livre : Éloge de la déprime – Non à la dictature du bonheur !

Un livre qui s’est donné l’objectif de casser l’image du bonheur absolu que la société nous pousse à adopter. Comment casser cette image ? En acceptant l’inacceptable à savoir : La déprime.

Chapitre 1 : Condamner à être heureux
Comment ne pas commencer un 1er chapitre par une définition du bonheur et les causes qui nous en éloignent.
Le bonheur qui avant était un droit : Déclaration d’indépendance des États-unis en 1776 puis dans la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen en 1793 se voit devenir un devoir.

Chapitre 2 : Le bonheur, un leurre ?

A force de trop le poursuivre, de le chercher à chaque endroit on finit par devenir malheureux pour de bon.
La question est posée : Est-ce que vivre avec 100% de bonheur est-ce encore du bonheur ?
Le bonheur, pour la plupart des gens, ne se définit que par l’idée qu’ils s’en font. S’imaginer plus heureux qu’on ne l’est et plus malheureux que nous le sommes est très répandu. Et si justement le problème venait de ce manque de logique ?

Chapitre 3 : Déprimer, c’est le lot de l’humanité

Un 3ème chapitre qui met en avant les civilisations passées ainsi que leur rapport à la déprime et la mélancolie.

Chapitre 4 : Déprime quand tu nous tiens

Le chapitre va traiter de tous les éléments qui entourent la déprime ainsi qu’une étude comparative avec la dépression, afin de ne pas faire l’amalgame entre les deux.
Les premiers signes, les contextes qui la facilitent et tout ce qui l’entoure seront traités ici.
Une étude sur les chiffres de la dépression.

Chapitre 5 : Les crises de la vie

Tout au long de notre vie, nous n’échapperons pas aux périodes de tourments et d’épreuves.
Ce chapitre passera en revue tout ce qui est susceptible de nous faire flancher un jour ou l’autre, que ce soit la perte d’un emploi, la crise de la quarantaine, une séparation dans un couple etc …

Chapitre 6 : Oser lâcher prise

Arrive le moment où le malade ouvre les yeux sur sa condition et laisse place à ses émotions. Il ne les cache plus.
S’assumer, accepter de ne plus vivre dans le costume d’un autre ,ne plus masquer ses sentiments.
C’est le chapitre de la délivrance, de la libération émotive.

Chapitre 7 : Rebondir

Voici l’heure du bilan. Accepter d’aller de l’avant avec lucidité sans mettre de côté le passé vécu. Se servir de cette expérience comme une force et non une faiblesse.
On trouve dans ce dernier chapitre un programme anti-déprime en 7 phrases clés pour retrouver les petits bonheurs intérieurs.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Notre avis personnel :

Petite surprise après la lecture, car me voila au final avec un livre qui me pousse au bonheur moi qui prônais la petite déprime. Il est vrai que le titre peut nous induire en erreur mais cela n’est peut-être pas une si mauvaise chose que ça, en particulier pour quelqu’un qui, ne sachant plus trop de quel côté pencher, finira par choisir celui du bonheur sans pression.
C’est un livre très simple, qui vous permettra de relever 2/3 idées à mettre en application.

Les points – – – :

  • Peut-être un peu trop de sous-parties
  • Des citations et des poèmes qui viennent remplir les pages
  • La déprime dont le livre fait l’éloge est mise de côté, la notion de bonheur y est plus détaillée

Les points positifs +++ :

  • Lecture très rapide, simple pour ceux qui veulent survoler le sujet sans entrer dans les détails.
  • Tout public
  • Vous souhaitez le lire pour accepter votre déprime, vous le finirez en acceptant l’idée de bonheur

Ce livre vous intéresse, aidez-nous en l’achetant chez Amazon