[Sami] : Annissa dit dans cette chronique qu’elle a bien fait de ne pas avoir lu le présent livre la première fois où elle l’a eu entre les mains, elle n’en aurait pas apprécié le contenu à sa juste valeur. Quant à moi, et bien je dis la même chose, j’ai bien fait de ne pas avoir publié cette chronique la première fois où je l’ai reçue lol, je n’en aurais pas, non plus, apprécié le contenu. Je vous laisse avec cet excellent livre, fait par un winneur à destination de ceux qui en ont assez de la loose attitude ;). Place à Annissa et sa chronique du jour.[/Sami]

Alors que j’étais dans la cuisine à préparer à manger pour mon frère, il me montre 2 paquets de Savane qu’il venait d’acheter (obligé vous connaissez le Savane de papy Brossard ) et me dit « Le seul moment ou je vois ces gâteaux, c’est quand je les achète et que je les pose dans le meuble, après, je les vois plus ». On éclate de rire et je lui réplique « Nan nan t’inquiète ! Là j’suis bien, c’est fini d’avoir un sale rythme et de se jeter sur les gâteaux quand j’suis pas bien ! Tu pourras les manger et les voir maintenant ».

Faut savoir que quand j’suis en mode loose, les gâteaux sont mes meilleurs amis ^^

Il me dit « C’est bien, c’est important d’être positif dans la vie ! » et j’ai dit « Wé, d’ailleurs le livre que j’ai lu récemment il explique que les gagnants ce sont des optimistes, des gens qui cherchent ET trouvent des solutions ! J’suis une gagnante c’est fini d’être une looseuse ».

Après mon speech qui dura plus longtemps que ces quelques lignes, il était heureux de se dire qu’il allait enfin pouvoir profiter des gâteaux et moi, j’étais heureuse de me dire que je voulais vraiment changer.

Décider de prendre de bonnes résolutions c’est bien, mais il faut aussi savoir que le chemin va être long pour pouvoir assimiler les nouveaux réflexes qu’on s’impose. Pour me motiver, ma phrase préférée du moment c’est : Si un dresseur arrive à dresser un chien, j’suis désolée mais j’peux moi aussi être dressée !

Pour ceux qui vont trouver la comparaison chien/humain des plus douteuses, je répondrais tout simplement que si un chien est capable de faire mieux que moi, c’est sans problèmes que je le prend pour exemple. Et puis j’aime les chiens 🙂

Pour en revenir au livre dont on va parler dans cette chronique, ça fait des années et des années que je l’ai mais je n’avais jamais ressenti le besoin et l’envie de le lire. J’ai pour  habitude de stocker des livres que je ne lis pas afin de les réserver pour le jour où quelque chose en moi me fera comprendre que ayé, c’est le moment, read it.

Je savais que si je le lisais au moment même où je l’avais eu, je n’aurais retenu aucun enseignement vu que je n’étais pas disposée à vouloir acquérir ce qu’il proposait. Être une gagnante ? Pas besoin d’un livre pour l’être pfffff j’suis déjà une gagnante ^^ (parfois j’suis énervante je sais mais j’étais un tout petit peu plus jeune, c’est ma seule excuse).

Puis un jour, il y a quelques mois, sentant que le moment de faire de moi une winneuse en puissance était arrivé, je me suis dis que j’allais le lire et me lancer.

J’avais bien fait d’attendre et j’avais compris que le plus dur avec les livres, ce n’est pas de les lire, mais d’être capable de savoir « quand » les lire. Je suis persuadée que si je l’avais lu plus tôt, je n’aurais pas eu ce sentiment de vouloir changer et d’agir. Au moment même où je l’ai refermé, je savais que je le voulais ce changement et que même si je ne changeais pas pour « moi », je devais au moins changer pour « ma foi » qui ne fait que subir l’être ingérable et désordonné que je suis.

La réussite est bâtie sur l’effort, le travail, la persévérance mais pas uniquement. Elle est aussi une attitude, un désir, qui ne repose pas forcement sur le talent. Ceux qui ont été méthodiques, qui ont accepté les défaites qui se sont placés dans leur vie en faisant en sorte de continuer leur bout de chemin même avec un tronc d’arbre de la taille d’un éléphant sur leur route, ça c’est des vrais gagnants.

On n’a jamais rien sans rien n’est ce pas ? Nous devons réaliser que ce n’est pas du jour au lendemain que le miracle va se produire mais qu’à force de pousser la porte, il finira par se produire. L’essentiel dans un premier temps c’est d’envisager de sortir de sa spirale de bon à rien.

Denis Waitley, l’auteur de ce livre a dit «Gagner, c’est arriver quatrième, épuisé mais heureux, parce que la dernière fois, vous êtes arrivé cinquième»

Je l’aime bien cette phrase parce qu’elle représente tout ce que je ne suis pas, tout ce que je ne pense pas, mais elle représente tout ce que je dois être et tout ce que je vais être par la volonté d’Allah.

« Attitude d’un gagnant » est livre qui vous détaillera les dix qualités des grands gagnants et croyez moi, on en tire des enseignements en or (en argent pour les frères lol).

Y a-t-il des loosers qui veulent se convertir en winneurs ? Et bien c’est par ici que ça se passe, quant à ceux qui veulent rester dans la loose, allez boire un jus ^^

 

L’auteur :

Denis Waitley : Écrivain et consultant, il fait autorité pour ce qui est de l’amélioration des performances et du développement personnel. Il a conseillé des cadres, des meneurs dans tous les domaines, des athlètes professionnels et des astronautes du programme Apollo.

 

Le livre : Attitude d’un gagnant

 

attitude-gagnant-denis-waitley

Aperçu : Le jeu de la vie le cercle gagnant

Une très belle introduction qui commence par une histoire. L’histoire d’un jeune noir de 11 ans qui, rencontrant le joueur de football Jim Brown lui balança « Je briserais tous vos records ». Ce jeune, une fois adulte, parcourra son bonhomme de chemin avec en tête atteindre l’objectif qu’il s’était fixé, jusqu’au jour où il pulvérisa tous les records de vitesse qui existait avant lui. Il avait tenu sa promesse et avait été jusqu’au bout de son challenge.

Cette introduction est une sorte de mise en bouche que l’auteur nous offre en citant quelques exemples de ces Hommes qui un jour, parce qu’ils avaient compris qu’ils ne voulaient pas être spectateur de leur vie, se sont lancé des défis qu’ils ont relevés avec brio.

« Ce n’est pas l’aptitude mais bien l’attitude qui est la clé du succès. Mais on n’achète pas une attitude, même pour un million de dollars. Ça n’est pas à vendre »

On trouvera une analyse des différentes catégories d’individus qui peuvent exister :

–        Les spectateurs qui sont une majorité.

–        Les perdants qui forme un groupe énorme

–        Les gagnants qui sont une minorité.

LES DIX QUALITÉS DES GRANDS GAGNANTS :

Chaque chapitre traitera d’une qualité. Pour chacune d’elles, l’auteur citera les antonymes, les synonymes, la devise du perdant, la devise du gagnant et un dicton en lien avec la qualité en question. Tout comme la plupart des livres de développement personnel, le chapitre se terminera avec une partie « révision » qui récapitulera ce qui a été vu.

Chapitre 1 : Conscience de soi

Les gagnants ont cette facilité de s’imposer non pas par la force mais par une personnalité hors norme qui dès le départ, montre qui ils sont. Ils savent être eux-mêmes, reconnaître leurs erreurs et par dessus tout, avancer en ajoutant à chacun de leur pas, des composants nouveaux venus des enseignements qu’ils ont assimilés en cours de route.

Un gagnant n’a pas le souci de cacher ses croyances ou convictions, bien au contraire, ils ont cette particularité d’être honnêtes. Ils ne jouent pas de rôles contrairement aux perdants qui n’ont pas conscience de qui ils sont pour la plupart et vont souvent jusqu’à mentir à ce sujet.

Les gagnants ont aussi une facilité d’adaptation à la vie et à l’ouverture d’esprit. Pour eux, rien n’est figé et pour cela ils vont facilement rechercher les vérités.

De ce chapitre, il ressortira certains points développés qui permettront d’installer en soi les bases d’une conscience positive :

  • Prévoir un examen médical annuel complet. Cet examen permet d’entretenir le corps, de ne pas attendre que les choses soient trop tard pour les soigner ou guérir.
  • Développez votre curiosité pour tout ce qui vous entoure. Lire, s’instruire,cherchez conseil auprès des autres etc…
  • Brisez la routine quotidienne et hebdomadaire. Sortir de sa «confort zone».
  • Faites une liste de JE SUIS. Une sorte de liste avec deux colonnes : Je suis bon pour et Je devrais m’améliorer dans.
  • Regardez vous avec les yeux des autres. Comment les autres peuvent-ils vous percevoir.
  • Regardez vous objectivement avec vos propres yeux. Que pensez vous de vous même.
  • Consacrez 30 minutes à vous seul. Pratiquer la méditation et la respiration relaxante.
  • Cherchez la vérité et dites-la. Ne vous laissez pas rouler et aller vous même chercher les infos ou les confirmations. Explorer sans préjugés mais être assez sceptique pour faire vos recherches vous même.
  • Soyez conscient des enfants et des personnes âgées. Écoutez-les
  • Ayez de l’empathie. Essayez de ressentir ce que les autres peuvent ressentir.

 

Chapitre 2 : Estime de soi

L’estime de soi fait indéniablement partie des qualités des plus grands gagnants. On sait qu’un gagnant s’assume tel qu’il est et qu’il croit en ce qu’il est ainsi qu’en ses valeurs.

Un fait assez paradoxal mais plutôt intéressant a été relevé par l’auteur concernant le rôle de l’éducation dans la vie d’une personne. Ce n’est souvent pas chez les personnes ayant eu le meilleur départ qu’il y a réussite.

On sait par exemple que si un individu vient de parents riches, talentueux, intelligents, il aura « normalement » plus de chances de devenir à son tour un gagnant étant donné que les parents auront renvoyé à l’enfant une certaine image, l’image de la réussite. Sans compter que ces mêmes parents ont tendance à valoriser l’enfant ce qui va l’aider encore plus pour la suite.

Mais quelles sont les constations ? Et bien au vu des constatations historiques que mentionne l’auteur, des personnes ayant justement eu ce type d’éducation avec toutes les cartes de leur côté deviennent parfois des perdants, incapables d’être à la hauteur de ce que leurs parents ont pu laisser comme héritage. Ont-ils fait l’erreur de prendre les choses pour acquises ?

D’un autre côté, ceux qui n’avaient rien pour réussir, avec des lacunes familiales en tous genres, deviennent de puissants gagnants tout au long de leur vie. Cela viendrait-il de l’adversité ? C’est en tout cas l’une des parties les plus intéressantes de ce chapitre.

On relève aussi qu’un gagnant n’est pas blessé par les affronts sociaux. Bien que la plupart des personnes se sentent rabaissées et offensées quand cela peut arriver à cause de ce manque d’estime personnel qu’ils ont d’eux-mêmes, les gagnants quant à eux, partent du principe qu’ils n’ont rien à prouver et ne font pas étalage de leurs ressources.

L’estime personnelle doit nous pousser à nous focaliser sur nos succès sans renier les échecs qui doivent plutôt servir de moteur et de leçon pour continuer dans la direction voulue. Avancer en s’estimant, en s’acceptant et sans en faire trop pour montrer une image autre que celle qu’on représente n’est autre que l’estime de soi.

Chapitre 3 : Maîtrise de soi

Le chapitre commence par une très belle phrase qui résume l’idée de l’analyse de ce trait de caractère : «Les gagnants « font » arriver les choses. Les perdants les « laissent » arriver ».

Qu’est ce que la maîtrise de soi dont parle l’auteur ?  Et bien la maîtrise de soi pour un gagnant n’est autre que synonyme d’autodétermination. Les gagnants ont cette tendance à choisir eux-mêmes leur chemin, à bâtir et contrôler leur destin. Vous comprendrez qu’en tant que musulmans, nous savons que le libre arbitre est bel est bien là, que nous avançons vers la voie que nous choisissons d’emprunter mais que la décision finale ne vient pas de nous. Nous sommes là pour faire les causes mais c’est Dieu qui décidera pour nous de nous donner ou non ce vers quoi nous avançons.

L’auteur nous développe 10 clés pour arriver à la maîtrise de soi. Je vous en cite quelques unes  :

  • Agissez TNT ( Tout de suite et Non Tantôt )
  • Se persuader en se disant « J’ai décidé » et non pas « je dois »
  • Investissez dans le développement de vos connaissances et talents.
  • Donnez-vous entièrement à votre travail durant les 30 prochains jours. Donnez un effort maximal.

 

Chapitre 4 : Motivation positive

La motivation et la réussite d’un gagnant ne sont pas des choses qui sont arrivées du jour au lendemain. Ce sont parfois des années de travail et d’énergie positive qui ont fait qu’un jour, il se soit retrouvé exactement là où il espérait être. Peu importe d’où les gagnants viennent et les moyens qu’ils avaient. Ils avaient envie de réussir et ils ont réussi !

Avant de pouvoir dire de soi que nous sommes motivés, il faut déjà comprendre la motivation. C’est uniquement après avoir assimilé ce qu’elle est qu’on pourra appliquer le changement en soi. On découvre les deux émotions clés de la motivation qui dominent chez l’homme :

  • La peur : C’est une domination négative qui va contraindre et détruire les plans ainsi que les objectifs.
  • Le désir : Cette énergie positive va quant à elle encourager et ouvrir les plans.

Les gagnants ont la particularité de répondre positivement aux facteurs extérieurs qui peuvent parfois handicaper une personne. On peut par exemple citer le stress. Le stress bien géré n’empêche pas un gagnant de réussir. Il va même jusqu’à répondre positivement à cette source négative.

Les gagnants se concentrent sur les solutions et non sur les problèmes sans craindre les conséquences de l’échec.

Ces idées reçues qui peuvent parfois nous faire dire que la réussite est réservée aux plus talentueux alors qu’en fait,  nous savons aujourd’hui qu’elle est réservée à ceux qui ont un haut degré de motivation personnelle. Daniel Burnham a dit :

« Ne faites pas de petits plans, ils sont incapables de vous pousser à l’action, faites de grands plans, visez haut, dans votre travail et dans vos espoirs. »

 

Chapitre 5 : Optimisme

Un trait de caractère qui est commun à tous les gagnants est l’optimisme. Ils sont là pour gagner, ils le savent et ne s’en cachent pas. L’optimisme est tellement bien assimilé qu’ils s’en servent pour être portés vers le haut. Cette qualité va même jusqu’à se transmettre chez les autres.

La relation psychosomatique a été assimilée par les winneurs qui savent qu’en ayant une attitude qui pousse à la réussite, cela leur procurera réussite. L’auteur nous dit par exemple que les perdants disent «Avec ma chance, je vais rater mon coup » alors qu’un gagnant va dire «Aujourd’hui j’étais bon, je serais meilleur demain ».

L’optimisme positif sera détaillé dans ce chapitre.

 

Chapitre 6 : Une image mentale positive de soi

«Tout gagnant développe une image mentale positive de lui même et y pense activement »

Pour expliquer au mieux ce chapitre qui développera de façon plus large l’image mentale positive, je vais vous citer l’expérience que l’auteur a décidé de partager avec nous dans son livre.

Cette expérience a été pratiquée par une enseignante dans une école primaire, avec l’aval des parents. Elle informa sa classe que de récentes découvertes ont prouvé que les enfants aux yeux bleus étaient plus intelligents que les autres. Le résultat de cette expérience fut sans appel : au bout d’une semaine, le niveau des élèves aux yeux bruns avaient dégringolé alors que celui des yeux bleu s’était amélioré.

Après les premiers résultats de cette première expérience, elle annonça aux élèves qu’elle s’était trompée et qu’en fait, les yeux bleus étaient les plus faibles et les yeux bruns les plus forts.

Changement de situation, pendant que les yeux bruns voyaient leur note remonter en flèche, les yeux bleus dégringolaient.

Les gagnants ayant bien assimilé ce principe en étant conscient de l’importance de l’image mentale, ils en jouent et savent que c’est un facteur supplémentaire pour appeler la réussite à laquelle ils aspirent.

Chapitre 7 :Auto-orientation

L’autoguidage est une qualité que l’auteur a relevé chez TOUS les gagnants qu’il a eu l’opportunité de rencontrer. Tout est clair et établi chez eux : Ils savent où ils vont, ils connaissent leurs objectifs, ils décident de ce qu’ils veulent et de ce qu’ils ne veulent pas et enfin, ils obtiennent ce qu’ils veulent.

Ils n’avancent pas dans la vie avec un but incomplet ou un plan n’ayant pas de finition. Non, ils ont tout défini et refusent d’errer sans savoir où aller.

Frankl Viktor qui fut psychiatre à Vienne arriva à la conclusion qu’un Homme qui avait un but dans son existence pouvait survivre à la faim ainsi qu’à la torture. Quant à ceux qui n’avaient aucune raison de vivre mouraient vite et facilement.

Les gagnants, contrairement aux perdants, partent avec des objectifs pour la vie, des causes qu’ils défendront jusqu’au bout. Ils suivent des listes et des planning qu’ils respectent afin d’optimiser leur temps qui vaut de l’or. Les minutes ne sont pas négligées et ils ne se privent pas de s’en servir coûte que coûte.

 

Chapitre 8 : Discipline personnelle

La discipline n’est autre que la mise en pratique par les actes de toutes les bonnes décisions qui ont été prises pour changer. Sans la discipline, tout ce qui est assimilé ne sert finalement pas grand chose.

Commencez par briser toutes les habitudes qui ne sont que des freins, commencez par se jeter à l’eau, se pousser à agir sera aussi un objectif et trait de caractère d’un gagnant.

L’auteur nous parlera de ces gagnants, avec une multitude de témoignages et astuce des certains athlètes, astronautes ou tout simplement « winneur » qui usent de la simulation mentale qui leur permet « mentalement » de répéter leur séquence pour augmenter leur taux de réussite. Au vu de certains témoignage, c’est clairement impressionnant. Ils s’améliorent en pratiquant  de cette façon. Les gagnants ne s’entraînent que comme si ils avaient déjà réussi.

L’imagination devient pour eux, un outil de réussite qui donne clairement des résultats. Ils pratiquent cette auto-discipline mentale. Ils répètent cette habitude sans relâche.

A notre tour de prendre cette habitude qui nous poussera non seulement à agir et mettre en action les points qui ont été vus précédemment, mais en plus de cela, elle nous poussera à réussir.

Chapitre 9 : Plénitude positive

Tout en étant un gagnant qui reste fixé et concentré sur ses objectifs, il y a aussi son environnement et son comportement face aux êtres qui l’entourent qu’ils soient proches ou non qui va le définir.

Est-ce qu’il est présent pour les autres ? Est-ce qu’au nom de la victoire il pourra écraser quelqu’un ? Rabaisser et ne pas tendre la main ?

Il y a cet aspect important pour le gagnant qui est de s’entendre avec l’univers dans lequel il gravite. La nature tout comme les problèmes dans le monde sont aussi des choses qui lui tiennent à cœur et pour lesquelles il s’investit. Il pousse les autres à être meilleur et va jusqu’à les aider car il sait que cela le rendra meilleur aussi. Le respect est primordial.

Il est important de garder en tête que pour pouvoir évoluer, il ne faut pas se voir avec nos yeux qui nous restreignent à un endroit, mais nous voir comme un élément faisant partie d’un tout. A partir de cela, il sera important pour toute personne qui aspire à la réussite de se poser les bonnes questions. Est-ce que notre rapport avec les autres est bon ?
Chapitre 10 : Projection de soi

Quand je suis arrivée à ce chapitre, dès les premières lignes j’ai souri 🙂

Je me suis souvenue de toutes les fois où je me suis dit que certaines personnes avaient une sorte d’aura particulière, un charisme sans faille et la plupart du temps, on ne sait pas pourquoi, c’est juste qu’on le ressent.

J’ai souri parce que ce chapitre m’a conforté dans le fait qu’en effet, ces personnages existent et que cette aura venait bien de quelque chose.

L’auteur parle justement de cette « chose » que certaines personnes peuvent déceler chez un gagnant. La réussite et l’envie de réussir se dégage d’eux et ça, les gagnants le savent. Ils savent aussi que la première impression qu’on se fera d’eux sera d’une grande importance d’où l’absence de négligence sur ce point.

Nous projetons ce que nous sentons être et la plupart du temps, ça ne loupe pas.

Le corps et l’apparence doivent être soignés car « nous sommes pris avec le corps que nous avons » et assimiler le fait que nous sommes dans un premier temps jugés par notre apparence est un fait. Le tout sera de projeter une image de succès, le succès que nous renvoyons sans pour autant faire un étalage. Soigner son apparence sans être dans l’excès sera suffisant, pas la peine d’en faire des tonnes.

Il y aura toute une façon de se présenter et une attitude à adopter par un gagnant que l’auteur prendra la peine d’énumérer et expliquer dans ce chapitre.

————————————————

Notre avis personnel :

Les – :

  • Avant de le lire, je pensais en rencontrer du fait que non seulement le livre était plutôt ancien, mais que mon bouquin (vieille édition ) le soit aussi, et pourtant  pas du tout. Je ne vois donc aucun point négatif.

Les + + + + :

  • Je crois que c’est l’une des chroniques que j’ai pris le plus de plaisir à faire.
  • Le livre, le thème, les références, les exemples, l’auteur, tout était présent pour me captiver du début à la fin. Pourtant comme je l’ai dit, j’ai une version assez ancienne limite avec des pages « jaunâtres » qui aurait pu me refroidir mais pas du tout. Cependant ne vous inquiétez pas, les nouvelles éditions sont op niveau design du livre 🙂
  • L’auteur est vraiment bon dans ce domaine et les qualités qu’il a pris le temps de nous détailler sont accessibles à ceux et celles qui veulent vraiment se donner la peine de cultiver la réussite.
  • Pour ma part, étant en pleine mutation en ce moment, ce livre jauni ne va pas me lâcher, j’ai bien l’intention d’appliquer tout ce que j’y ai lu 🙂

Ce livre vous intéresse ? Aidez-nous en l’achetant ICI chez Amazon :